China Crisis

China Crisis

  • Share:

China Crisis, un groupe un peu perdu des eighties, mais avec à son répertoire de nombreuses perles (à redécouvrir) comme Wishful Thinking, Hanna Hanna ou Black Man Ray. Nous avons échangé quelques mots avec les Britanniques, qui seront présents cet été au W-Fest.

Vous avez débuté dans la mouvance post-punk mais dès votre arrivée chez Virgin, vous avez développé votre propre son électro empreint de mélancolie. Parfait pour le hitparade et ça a marché mais était-ce votre ambition d’entrer dans les charts ?
Je pense que le hitparade, c’était un bonus, le simple fait de pouvoir sortir notre musique était déjà incroyable. Évidemment, il faut avoir un certain succès pour pouvoir continuer à le faire. Ce ne fut pas un choix conscient de faire de la musique électronique, plutôt une évolution vers un style que nous trouvions particulièrement créatif.

J’imagine que Working With Fire and Steel a été votre album majeur, ne serait-ce que parce qu’il a lancé le groupe en dehors du Royaume-Uni. Que signifie cet album pour vous aujourd’hui ?
Il a été important dans le sens où il a permis au groupe de passer à l’échelon supérieur mais je pense qu’African and White et Christian de notre premier album ont donné le ton. Il n’a pas eu autant de succès que notre deuxième album, évidemment. Et le troisième l’a encore surpassé.

L’histoire de China Crisis a débuté dans les années ’80. Que représente cette décennie pour vous et quels sont vos groupes préférés de l’époque ?
Il y avait plusieurs bons groupes dans les années ’80 avec une musique formidable. J’adorais littéralement Talk Talk et Talking Heads, il se passait tellement de choses, nous voulions écouter le plus de musique possible de groupes comme Yello et d’autres beaucoup moins connus à l’époque.

Vos chansons ont toujours été mélancoliques, est-ce aussi votre cas ?
Dans une certaine mesure mais je pense qu’il y a toujours eu deux versants à China Crisis, un versant positif comme dans Working With Fire and Steel et African and White ou Hanna Hanna, mais pour l’une ou l’autre raison, nos meilleurs hits commerciaux sont des ballades. À cet égard, on peut dire que nous sommes mélancoliques, bien que j’aime tout autant les deux côtés.

Depuis les années ’90, vous (Eddie et Gary) vous produisez à nouveau sur scène et vous avez aussi sorti un nouvel album. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Nous avons toujours aimé jouer en live et nous allons continuer, China Crisis est un groupe qui aime jouer le plus possible. Nous avons effectivement enregistré un nouvel album, nous sommes satisfaits du résultat et nous pensons même qu’Autumn In The Neighbourhood est aussi bon que nos précédents albums.

Je pense que vous avez pris plusieurs décisions courageuses dans les années ’80. Je veux dire, avec Working With Fire And Steel vous auriez pu répéter le même album encore et encore mais vous n’avez pas choisi la facilité. L’avez-vous jamais regretté ?
Non, je pense qu’il ne faut jamais regarder en arrière et comme je l’ai dit, Flaunt The Imperfection a été notre plus grand succès jusqu’à présent mais les autres albums ont été tout aussi importants pour nous et on peut les considérer comme des classiques à de nombreux égards.

Quel est le moment le plus glamour de votre vie ?
Il y en a eu tellement mais travailler avec des sommités, c’est toujours quelque chose. Nous avons eu la chance de travailler avec David Bowie, Steely Dan, The Police, Santana et bien d’autres encore.

Cet été, vous jouez au W-Fest, c’est quelque chose que vous attendez ?
Oui, je suis vraiment impatient, surtout parce que nous n’avons plus joué en Belgique depuis les années ’80 – la dernière fois, c’était avec Simple Minds.

Y a-t-il des groupes que vous voulez voir au W-Festival ?
Oui, je me réjouis de revoir The Human League, ça fait tellement longtemps.

Qu’est-ce que tu préfères en festival : la glace, la bière ou les frites ?
La bière, évidemment.

Quel est ton disque préféré de tous les temps et pourquoi ?
Wow, pas facile de répondre à ça ! J’aime tout, de Steely Dan à David Bowie, mais je pense que je peux marquer une petite préférence pour Hunky Dory ou les albums Ziggy de Bowie, après tout, ce sont eux qui m’ont décidé à faire de la musique mon métier.

Avec qui aimerais-tu passer huit heures coincé dans un ascenseur et que ferais-tu ?
Une fois encore David Bowie, on pourrait écrire quelques chansons ensemble.

Le mot de la fin.....
Nous sommes impatients de voir tout le monde au W-Festival et de jouer pour vous, nous serons éclectiques dans le choix de nos chansons et j’espère que tout le monde y trouvera son compte. Et profitez bien de notre nouvel album !

Artist Interview by DIDIER BECU - Luminous Dash

 

Artist interviews by Luminous Dash

  • Blancmange

    Blancmange Quand on lit la version française de Wikipédia, on pourrait croire que Blancmange a disparu des radars. Rien n’est moins…
  • Xarah Dion

    Xarah Dion Nous avons rencontré Xarah Dion, une des artistes de minimal synth les plus populaires actuellement. Cet été, vous pourrez la…
  • Fischer-Z

    Fischer-Z Tout semble indiquer que 2017 sera l’année de Fischer-Z et John Watts, le groupe passe en Belgique avec deux dates…
  • Copy of Sian Evans

    Copy of Sian Evans Sian Evans, le nom ne vous dit peut-être rien. Mais si on vous dit qu’elle a été dans les années…
  • Copy of Anne Clark

    Copy of Anne Clark Cet été, Anne Clark sera accueillie à bras ouverts pendant le W-Festival, un événement musical de trois jours. Nous avons…