She Pleasures Herself

She Pleasures Herself

  • Share:

She Pleasures Herself est un groupe portugais qui propose un mélange intéressant de goth et indus, et qui utilise des visuels assez explicites. Cela stimule vos sens? Et bien, il était temps de les interviewer et de venir les voir fin de la semaine (20 janvier) au Winterfest.

Commençons par la question que l’on vous a déjà posée 100 fois: d’où vient le nom du groupe She Pleasures Herself ? Pourquoi avoir choisi ce nom et nous supposons que tout le monde n’était pas ravi?
Nous avons opté pour ce nom parce qu’il était fort; nous voulions un nom pouvant exprimer le fait qu’un groupe ou une femme peut se faire plaisir de différentes manières. Les membres du groupe étaient d’accord pour ce nom, de même que tous les gens qui travaillent avec nous. Nous avons eu quelques problèmes au début avec plusieurs plateformes qui allaient mettre notre musique en ligne, mais aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre.

Outre votre nom, il y a aussi les vidéos explicites. Quelque chose me dit que vous aimez ramer à contre-courant, n’est-ce pas?
Hahaha, en effet, nous aimons cela. Nous essayons toujours avec ce groupe (mais aussi avec les autres groupes dans lesquels nous avons joué auparavant) de créer un lien entre la musique, les looks, les photos et les vidéos. Avec She Pleasures Herself, nous mélangeons tout cela dans un monde subversif que nous voulons faire découvrir à tous nos fans ainsi qu’à ceux qui croisent notre route…

Une question bizarre, mais je tenais à vous la poser: Pensez-vous qu’il y a des limites ou que tout doit être permis?
Tout le monde rêve d’un monde dans lequel vous pourriez être libre, mais c’est une utopie. Mais oui, nous aimons franchir les limites, pour voir ce qu’il y a derrière ces limites ‘sociales’. Et tout simplement pour voir comment les gens réagissent lorsque nous le faisons. Il y a partout des limites: sur la route, à la maison, dans le travail, mais parfois, lorsque vous franchissez celles-ci ne fut-ce qu’une minute, vous pouvez être vraiment libre. Cela peut avoir un effet cathartique. Nous voulons jouer un rôle thérapeutique et permettre à tous ceux qui nous écoutent et à nos fans d’expérimenter un monde libre, dans lequel vous pourrez assouvir vos envies ou tout simplement vous plonger dans un monde onirique lorsque vous écoutez notre disque ou assistez à notre concert.

Le groupe est assez jeune, mais vous avez déjà touché pas mal de monde en peu de temps. Comment se fait-il que tout soit allé si vite?
En effet, notre groupe est plutôt jeune, mais nous sommes tous des ‘vieux’. Cela fait un petit temps que nous sommes présents dans cette scène parce que nous avons tous joué précédemment dans d’autres groupes. Je pense que nos mérites sont liés au fait que les gens nous trouvent chouettes et qu’ils se retrouvent dans notre premier album Fetish, et au fait que nous travaillons beaucoup!

Comme vous le dites, le groupe peut difficilement être classifié dans tel ou tel genre. N’est-ce également pas une des raisons pour lesquelles She Pleasures Herself connaît un tel buzz?
Ahahahahah, est-ce le cas??? Un Buzz??? Hihihi, si tu le dis… Mais il ne faut pas oublier que nous avons tous encore et toujours un travail en journée. Et bien que la musique représente une part importante de notre vie, elle ne nous permet pas de payer nos factures. Mais nous sommes très contents que le groupe fasse un peu de bruit. Oui, nous figurons sur quelques listes des meilleurs albums de 2017, en compagnie de quelques grands noms de la “scène”, et c’est un honneur pour nous. Comme nous vous le disions précédemment, nous travaillons beaucoup pour offrir le meilleur de nous-mêmes à tous ceux qui nous trouvent chouettes.

She Pleasures Herself est originaire de Lisbonne. Il est difficile pour moi de penser à d’autres groupes comparables. Êtes-vous considérés comme des originaux à Lisbonne?
Oui, nous sommes de Lisbonne et nous y avons une scène, de nombreux groupes terribles, deux clubs dark, un grand festival dark Graveyard Thrills, des concerts en tous genres et de nombreux festivals de qualité, dont un festival unique au monde, à savoir l’ENTREMURALHAS Castle party à Leiria. Nous pouvons citer plusieurs groupes portugais que vous connaissez certainement: notre ancien groupe UNI_FORM, Moonspell, Paper Road , IAMTHESHADOW, The Dreams Never End, Supreme Soul, Rainy Days Factory, Anarchicks, The Gift…

Vous êtes assez jeunes et semblez pourtant avoir été influencés par de nombreux groupes des années ‘80. Comment avez-vous découvert ceux-ci?
C’est cool à entendre et, oui, nous semblons jeunes, mais la vérité est différente. Mais en effet, nous aimons les années ‘80.

Si nos informations sont correctes, ce sera la première fois que vous jouerez en Belgique?
Ahahahh désolé, mais vous faites erreur. Nous avons déjà joué en Belgique à Bruxelles au Garcia llrca, en support de Qual, le projet solo de William Maybeline de Lebanon Hannover. Mais nous sommes très enthousiastes à l’idée de jouer à Gand, nous n’y sommes encore jamais allés et c’est une assez grande salle. J’espère que nous pourrons aussi jouer au W-FESTIVAL… hihihi.

En fait, que savez-vous de la Belgique?
Nous connaissons très bien Bruxelles, car nous y avons déjà joué trois fois avec notre ancien groupe et une fois avec SPHS, nous nous sommes fait de très bons amis à Bruxelles. Nous aimons aussi le football belge et, naturellement, la bière.

Dites-nous pourquoi les gens doivent venir voir She Pleasures Herself au Winterfest…
Avant tout et surtout, les gens doivent nous écouter, ils doivent écouter notre album Fetish puis venir nous voir en live car nous sommes plus qu’un simple groupe et nous aimons toujours surprendre notre public.

Y a-t-il des groupes que vous aimeriez voir au Winterfest?
Oui naturellement, nous voulons voir tout ce que nous pourrons. Et en particulier nos amis de The Hermetic Electric et Luminance. Ainsi que les super têtes d’affiche que sont The Alarm et Wolfgang Flür.

Sex, drugs ou rock ’n roll?
Sex et un peu drugs, afin de pouvoir mener une vie Goth ‘n Roll

Quel est votre album préféré de tous les temps et pourquoi?
Difficile d’en citer un seul, je vous en donnerai donc quatre, pour chaque humeur: The Cure – Disintegration / Depeche Mode – Violator / Joy Division – Unknown Pleasures / The Human League – Dare. Ces 4 albums sont la raison pour laquelle nous avons commencé à faire de la musique.

Avec qui ne trouveriez-vous pas problématique de vous retrouver enfermé 8h dans un ascenseur, et que feriez-vous?
A nouveau 4 icônes: Ian Curtis, Gandhi, Nietzsche et Freud. Nous parlerions de la vie et de la mort.

A vous le dernier mot…
Merci de faire un peu notre promo, c’est un grand plaisir de pouvoir jouer au Winterfest et j’espère que vous trouverez cela chouette. Soyez heureux, beaux et libres.

Interview by Didier Becu - Luminous Dash